La photocatalyse

La photocatalyse est un procédé dépolluant sans additif qui ne dégage pas d'énergie. Sans résidu, il est écologique et respecte notre environnement.

Qu’est-ce que la photocatalyse ?

La photo catalyse fait référence à la décomposition et à la dégradation de polluants sous l’action de rayons lumineux à la surface d’un catalyseur (généralement le dioxyde de titane (TiO2)). Elle permet de détruire les composés organiques volatils, les polluants inorganiques et les micro-organismes. Il s’agit donc simplement d’une réaction chimique accélérée par la lumière.

La photo catalyse est considérée comme solution miracle pour la dépollution de l’air et non de filtration c’est un procédé a part de la filtration.

Comment fonctionne la photocatalyse ?

C’est le résultat d’une réaction entre l’activation d’un semi-conducteur (TiO2) et par les UV.

En présence d’oxygène et de vapeur d’eau, le rayonnement ultra-violet qui active le semi-conducteur (TiO2) se trouvant derrière le filtre multicouche permet aux molécules entrant en contact avec la surface réactive de se transformer en dioxyde de carbone et en vapeur d’eau. Cette technique permet d’éliminer les micro-organismes ou les odeurs mais également d’autres composés gazeux inorganiques comme les oxydes d’azote.

Cette réaction entre ces deux derniers et du dioxygène se trouvant dans l’air génère des entités super oxydantes.

Celles-ci vont attaquer les COV (composé organique volatile) et se décomposer en CO2 et H2O, ou attaquer les microorganismes (virus, bactéries, etc.) qui meurent en raison de la destruction de leurs membranes.

C’est un procédé très simple, il peut fonctionner en autonomie avec ou sans présence d’être vivant et consomme très peu d’énergie. L’appareil consomme moins de 100 watts pour désinfecter une pièce entière.

PHOTOCATALYSE

Un filtre catalyseur froid associé à un filtre de charbon actif permet de décomposer et d’absorber les COV et autres gaz polluants présents dans votre foyer.

La forte réactivité de ces molécules permet de lutter efficacement contre la pollution de l’air, Cela se produit à l’intérieur des équipements et n’a aucune gravité sur l’être vivant.

Que vise la photocatalyse ?

 Il existe deux grandes familles de polluants sur laquelle la photocatalyse s’attaque :

  • Les polluants chimiques (organiques et inorganiques)

Ils peuvent très vite apparaître dans votre domicile avec l’utilisation de plaques de cuisson au gaz ou un chauffe-eau.

  • Les polluants biologiques

Ils comprennent les virus, bactéries, mycobactéries, moisissures.

Notre technologie photocatalytique ne dégage pas d’ozone (ou en quantité minime). De plus, la photo catalyse peut détruire l’ozone présent dans l’air, notamment en dégradant ses précurseurs (oxydes et autres gaz) pour éviter sa formation.

Les COV les plus connus éliminés par photo catalyse sont les oxydes d’azote, le CO2 et le CO, le formaldéhyde, l’éthanol (alcool à 90°), le toluène, le butane, le benzène et l’acétone.

Les micro-organismes se fixent suffisamment longtemps à la surface du semi-conducteur pour que cela bloque leur reproduction (effet bactériostatique) ou les détruise (effet bactéricide).

Dans le monde, plus de 87% du marché du traitement photocatalytique de l’air est réalisé dans le domaine de la construction.

La photo catalyse à plusieurs bienfaits :

  • Désodorisant: Une puissante capacité de décomposition et d’oxydation peut décomposer efficacement l’air qui nous entoure et permet de désodoriser l’atmosphère
  • Anti bactérien: Utilisez un puissant pouvoir oxydant pour tuer les bactéries et empêcher leur prolifération
  • Effet auto nettoyant: Le film protecteur TiO2 a des propriétés antistatiques, super oxydatif et hydrophiles, et peut fournir une fonction d’auto-nettoyage
  • Effet purifiant: Il active le processus d’oxydation dans l’atmosphère et désagrège l’air toxique et la matière organique.

Qu’est-ce qu’un COV ?

Selon l’ADEME, les COV se caractérisent par une forte volatilité, qui se répand facilement dans l’atmosphère, des ateliers et des bureaux, provoquant des impacts directs et indirects sur la biologie et l’environnement.

Ce sont souvent les gaz émis par les industries (solvants organiques, agents de nettoyage, agents de synthèse, etc), mais aussi dans les composants organiques c’est-à-dire les sprays, les dégraissants, les produits d’entretien, la peinture mais aussi la cosmétique.

Les COV ont un double effet sur la santé :

  • Un effet indirect en agissant sur l’ozone
  • Un effet direct en tant que substance toxique : certains COV sont classés CMR (cancérogène, mutagène et reprotoxique)

De plus les COV sont des polluants directs pour les hommes et les végétaux,

Vous trouverez à la suite des deux composants principaux de la photo catalyse :

Qu’est-ce que le TiO2 ?

Le dioxyde de titane est un composé inorganique blanc qui est utilisé en toute sécurité depuis près de 100 ans dans une grande variété de produits. Il est apprécié pour ses propriétés non toxiques, non réactives et lumineuses, et peut améliorer en toute sécurité la blancheur et la brillance de nombreux matériaux.

C’est le pigment le plus blanc et le plus brillant, il permet de propager et d’absorber les rayons UV du fait de sa forte capacité à refléter.

Il est fortement utilisé dans l’industrie mais aussi dans des biens de grande consommation. On le trouve fréquemment dans les peintures, les plastiques, le papier, les produits pharmaceutiques, la crème solaire et les aliments.

Comment fonctionne le TiO?

La photo catalyse est la dernière étape de la filtration. Avant cette étape un filtre de charbon actif est placé avec du dioxyde de titane (TiO2) sur la surface qui grâce aux UV de la LED UV-C va jouer le rôle de photo catalyseur.

Le système de flux d’air va donc apporter les molécules sur le filtre et y être absorbé. Ensuite la photo catalyse va se mettre en action en nettoyant le filtre et en dégradant les polluants piégés dans le charbon actif.

 Qu’est-ce qu’une lampe à UV-C ?

On entend beaucoup parler des dangers liés aux UV de manière générale, mais les UV peuvent être divisés en UV-A, UV-B et UV-C. Tout d’abord il y a l’exposition au soleil qui sont les UV-A d’ordre 400 à 315 nm puis il y a les UV-B (de 315 à 280 nm) souvent évoqués pour les bancs d’UV. Pour ce dernier dont les rayons ultraviolets d’une longueur d’onde comprise entre 280 et 100 nanomètres sont appelés “UV-C”.

Souvent on ne fait pas la différence entre les UV, et comme pour les UV-C ils sont aussi produit par le soleil, mais comme il s’agit de la lumière ultraviolette avec la longueur d’onde la plus courte, il est presque complètement absorbé par l’atmosphère avant d’atteindre la surface de la terre. Nous avons donc peu ou pas d’exposition naturelle, ce qui est une bonne chose car plus la longueur d’onde est courte, plus le danger potentiel de rayonnement est grand.

Pourquoi utiliser une lampe UV ?

Les lampes UV-C sont utilisées comme bactéricides et germicides. Elles ont la capacité de détruire les micro-organismes comme les bactéries, les virus et d’autres agents pathogènes.

Celle-ci va empêcher leurs croissances et c’est une alternative sans produits chimiques aux autres méthodes de désinfection.

Les lampes UV-C sont souvent utilisés dans les laboratoires, dans le traitement des eaux usées et d’autres. Il permet également de stériliser les instruments dans le milieu hospitalier.

De plus la lampe UV-C possède de nombreux avantages :

  • Faible consommation d’énergies
  • C’est efficace avec une élimination à hauteur de 99,99% des micro-organismes. La lumière UV-C est capable d’atteindre l’ADN des virus de classe 3 soit des virus comme le Covid-19
  • Simple d’utilisation, les UVC peuvent être actionné manuellement, avec une télécommande ou même gérés à distance
  • C’est une pratique écologique du fait de la non utilisation de produit chimique

Nous utilisons une technologie prometteuse avec la led UVC, cela permet d’avoir une durée de vie supérieure mais aussi ça permet d’avoir une désinfection sans mercure

Faut-il s’inquiéter des UV ?

De plus en plus de dispositifs sont équipés de cette technologie, de l’usage individuelle à l’utilisation pour un pays. La Commission européenne à demander au comité scientifique des risques sanitaires, environnementaux et émergents (SCHEER) de procéder à une évaluation des risques suite à des accidents. Les lampes à UV-C sont utilisés depuis des années et le nombre d’accident est petit, de plus cela est bien souvent liée à une mauvaise utilisation.

Mais il faut retenir que sa principale fonction est de sauvegarder la santé humaine en désinfectant l’eau, l’air et les surfaces, et de prévenir les risques de contamination.

D’après la commission Européennes il existe peu d’étude sur l’exposition des êtres humains dans des conditions normales d’utilisation et aucune données suffisantes pour procéder à une évaluation quantitative du risque de cancer lié à l’exposition aux lampes à UV-C.

A la maison, au bureau, en voiture… Pour les petits espaces comme pour les plus grands… AIRsoft, c’est une gamme complète de purificateurs d’air, capables de répondre à tous les besoins, pour tous les budgets.